Séjour en Auvergne

En 2011, nous avions parcouru les routes du département du Lot et fait une incursion dans la Corrèze (désormais célèbre pour ses présidents ...). Cette année, nous avons choisi de rouler en moyenne montagne et notre choix s'est porté sur l'Auvergne, terre des lacs et des volcans. Nous avons trouvé un hébergement dans un centre de vacances à Super-Besse, village plus connu comme station de ski l'hiver et situé à proximité du Puy de Sancy. Notre groupe est composé de quatre retraités qui ont l'habitude de rouler ensemble dans la vallée de Chevreuse.

Notre navigateur, André, nous avait préparé des circuits pour chaque jour de la semaine. Il suffisait de demander le programme. André nous avait donc concocté des sorties moyennes de 100km avec des dénivellés quotidiens de plus de 1700m. Cela promettait.

Le premier jour, un dimanche, nous partons pour notre première ballade dans le pays Cézallier. Ce matin, le soleil est au rendez-vous mais un invité imprévu nous accompagnera pendant toute la journée, j'ai nommé Eole, le dieu des vents. Un fort vent glacial soufflera toute la journée à nous scotcher sur la route dans les montées de cols. D'ailleurs, la descente de la rampe de Super-Besse (11%) nous provoquera des frayeurs car les rafales de vent de côté nous feront guidonner alors que nous sommes lancés à plus de 50km/h.

paysage du cézallier

Paysage du Cézallier

champ de jonquilles

Champ de Jonquilles

Le paysage est sublime, les immenses champs de jonquilles et le soleil nous font oublier un instant les rafales de vent. Au fait,il est déjà midi passé et il va falloir penser à remettre du charbon dans la machine, nous commençons alors à chercher un petit restaurant, mais les petites routes que nous empreintons nous font plutôt visiter les petites fermes isolées et ... un champ d'éoliennes. Je vous avais bien dit qu'il y avait du vent. Mais les dieux du vélo sont avec nous et nous découvrons enfin une auberge isolée. Surprise, il fallait réserver. Nous nous contenterons d'un sandwich au jambon de pays sur le coin du bar, agrémenté d'une petite bière. Après ce repas frugal, nous repartons gonflé à bloc pour attaquer la suite du programme.

auberge la cabane

Arrêt buffet du midi

le lac Pavin

le Lac Pavin - ancien cratère volcanique

Nous nous arrêtons un moment pour admirer le Lac Pavin , de forme circulaire et possédant une profondeur de 93 mètres. Ce célèbre lac d'Auvergne est de type Maar, c'est à dire un ancien cratère volcanique parfois rempli par un lac.

Les kilomètres défilent et le retour au bercail se fait par la rampe d'accès à Super-Besse, 11% pour terminer la journée avec des rafales. Je crois que nous aurons bien mérité une petite récompense après cette journée ensoleillée mais trop ventée.

La journée suivante est toujours ensoleillée avec un vent relativement faible. Nous quittons Super-Besse par le col de la Geneste et nous filons vers Picherande... facile cela descend.

Le parcours d'aujourd'hui ressemble à un V et nous sommes dans la branche qui descend. Avant le point le plus bas (500m), nous décidons de faire une petite halte pour nous restaurer avant d'entreprendre la remontée qui nous ramènera à la hauteur de Super-Besse (1400m).

lac du barrage de Lastioulles

le Lac du barrage de Lastioulles

portraits de cyclotoutristes heureux

cyclotouristes heureux

Nous passons par le lac du Barrage de Lastioulles où nous prenons le temps de nous arrêter. Un peu plus loin, nous faisons de même avec le lac Chauvet, ancien cratère volcanique de type Maar comme le lac Pavin. La fin du parcours nous fait repasser par Picherande pour nous permettre de monter le col de la Geneste que nous avons descendu ce matin. L'approche et la montée du col d'une longueur de 11 kilomètres nous parait interminable en fin de journée. Nous passons le sommet du col et atteignons enfin notre ligne d'arrivée.

Nous sommes mardi, et ce matin le brouillard nous bouche l'horizon. Le termomètre est bien descendu, la pluie menace, mais la météo devrait s'arranger. Nous partons couverts comme en hiver (il fait 5°C), une amie nous a rejoint pour rouler avec nous. Nous descendons par le col de la Geneste pour nous diriger vers la petite ville du Mont-Dore,réputée pour ses eaux thermales et ses activités de montagne. Le Mont-Dore fait plutôt penser à un grand village Montagnard. Une des difficultés de la journée est la montée du col de la Croix Saint-Robert (1451m) avec son passage à 8%. Mais notre entraînement commence à porter ses fruits et nous l'avalerons avant de faire la pause restauration.

Passage du col de la Croix St-Robert

Passage du col de la Croix St-Robert

sommets enneigés

Vue du sommet du col

L'après-midi, nous découvrons la vallée de Chaudefour, une des plus belles vallées d'auvergne classée en réseve naturelle. Nous nous arrêtons au rocher de l'aigle pour admirer la beauté de ses paysages, belle récompense après l'effort. Le retour se fera par la rampe de Super-Besse qui nous gratifiera encore de violentes rafales.

La Meilleure journée du séjour sera le jeudi. Le soleil et la chaleur sont au rendez-vous...enfin. Nous rejoignons Besse-et-St-Anastaise, puis Le Cheix et suivons alors les gorges de la Courgoule jusqu'à Valbeleix. Nous empreintons des petites routes et attaquons une belle montée (8%) pour atteindre le village de ST-Anastaise. Nous franchissons le col de la Chaumoune et arrivons, après une dizaine de kilomètres, dans le petit village d'Egliseneuve-d'entraigues où nous cherchons un endroit pour nous restaurer. Nous sommes alors accueillis par une association qui organise une exposition de voitures anciennes et nous propose de venir partager, pour un coût très modique, leur buffet campagnard. Nous acceptons avec joie leur acceuil et déjeunons avec eux. Après le repas, nous partageons quelques moments avec des villageois en costumes traditionels qui préparent un défilé en musique.

Mais l'heure est au départ et nous prenons le chemin du retour par l'incontournable col de la Geneste.

costumes traditionnels

Rencontres dans un village

cyclotouristes en effort

Relax... les cyclos

Finalement, notre séjour se sera déroulé avec une météo capricieuse mais la beauté et la pureté des paysages nous auront tous enchantés. L'auvergne est une superbe région qui mérite bien son nom de terre des lacs et des volcans. Nous y avons passé des journées à monter et descendre, ce qui nous a changé des petites bosses de la vallée de Chevreuse... nous y reviendrons peut-être, la semaine était trop courte.

De notre reporter cyclotouriste Jean Marie